05/09/09
Marrakech.
La route depuis El Jadida est très monotone, d’immenses plaines pierreuses; on y cultive, tout de même,  surtout des cucurbitacées en variété étonnante.

A un endroit, à env. 70Km de Marrakech, les raisins dominent l’offre de bord de route; on en vend par panier entier!
J’arrive à Marrakech vers 11h30, la mauvaise heure du point de vue de la circulation. Mais je me débrouille et j’arrive à l’hôtel CTM directement sur la place Djema-el-Fnaa. Chambre convenable ET garage!!! La clim n’est pas de trop considérant la température de Marrakech en début septembre.
Je prends contact avec Pit Lane, mon loueur de voiture et règle les questions de  location. Me voilà piéton.
Il fait tellement chaud que je fais mes promenades par petites doses. Voici Djema-el-Fnaa en fin d’après-midi:

la place de Djema-el-Fnaa

la place de Djema-el-Fnaa

une des délicatesses...

une des délicatesses...

Je dîne à l’Argana à la réputation surfaite et je rentre: je suis claqué.

06/09/09

Petit déjeuner au Toubkal, juste à côté et je jette un petit coup d’oeil dans les souks: ça roupille.

Les jardins Majorelle.

Je prends un « petit taxi » pou revoir les jardins Majorelle. Ces jardins, conçus par le peintre Majorelle, puis repris par Yves St.-Laurent, se trouvent à l’est de la ville nouvelle de Gueliz. Ces jardins étaient encore dans l’état où les à laissés Majorelle en 2002, maintenant, c’est St.-Laurent qui a laissé son empreinte: très dessinés, tirés à quatre épingles, une foule de cactées – on dirait une création du sculpteur Manrique – bref, une certaine froideur et surtout: un point de passage obligé de tous les  visiteurs de la ville. Quelle foule!

vert et cobalt

vert et cobalt et rose

les nénuphars

les nénuphars

beaucoup de cactus

beaucoup de cactus

Un point positif: il y a un nombre généreux de bancs, ouf… je peux laisser descendre un peu ma température et mon pouls, prendre quelques photos avant de redescendre vers la médina.
Petite collation au Toubkal et sieste.

Je me réveille au bruit du tonnerre: du jamais vu, un orage violent sur Marrakech. Bon, ça a duré une demi-heure, mais qu’est-ce qui est tombé! Même le soir les flaques d’eau rendaient les choses difficiles aux flâneurs.

la place sous la pluie

la place sous la pluie

Dimanche soir, il faut marquer le coup, je me mets en quête d’un restaurant de la médina dont on m’a dit beaucoup de bien. Hélas, enfin trouvé, il montre porte close: tant mieux, quelqu’un du quartier m’ éclairé sur les tarifs, prohibitifs.
J’atterris chez Omar qui a bonne réputation. C’est bon sans plus; le service exécrable!

Ce lundi, la chaleur est de nouveau au rendez-vous; je n’ai rien demandé, moi…

J’ai décidé de ne rien faire aujourd’hui. Enfin, pas grand chose.

Voici une photo du fameux minaret de la Koutoubia, visible de loin:

la koutoubia le soir

la koutoubia le soir (c'est flouche)

Demain, je vais prendre mon avion de bonne heure. Je serai à Orly vers midi.

Un beau voyage qui s’est terminé!

Publicités