4/09/09
D’Oualidia à El Jadida.

fleur toute fraîche le matin

fleur toute fraîche le matin

La route passe en haut d’une marche et surplombe un ruban de terre assez plat, au niveau de la mer. Il est protégée de l’océan par une barrière rocheuse et une dune. Il y a une tendance à former des lagons, cela dépend de la présence d’une brèche dans la roche. Cette disposition forme une bande de bien 600m de large et se prête à un maraîchage intensif.
Là ou la mer réussit à pénétrer, il se forme un lagon et on trouve souvent des salines avec une petite production de sel de mer.
Ce jardin d’env. 75Km de long est brutalement coupé par de l’industrie lourde et un port important à l’approche d’El Jadida.

El Jadida.
Ensuite, on entre dans la ville en longeant le développement urbain assez fantomatique de Sidi Bouzid. Les immeubles semblent tous vides…
Il y a eu un effort de nettoyer le front de mer du côté sud des constructions insalubres, mais il faudrait maintenant construire quelque chose de joli à la place.
J’ai enfin la cité portugaise en vu: inchangée depuis sa construction. J’irai faire un tour cet après-midi.
Mon hôtel habituel est fermé pendant le ramadan. Je dois me trouver un autre: l’hôtel Agdal dans la médina. Il ressemble beaucoup à un cloître, des cellules autour d’un carré de verdure exubérante: bananiers, grenadiers, figuiers et des lauriers roses. Le tout est assez agréable et frais. Mais les sanitaires…

Des lavabos dans chaque chambrette, douche (1) froide des deux côtés, des WC (2) un « à la turque » et un « européen ». C’est tout! Les chambres minuscules sont propres.
El Jadida est typique d’une petite ville pendant le ramadan: Le matin, on ne trouve ni café ni restaurant ouvert. Heureusement, un restaurant à peu près correct, La Broche, annonce des heures d’ouverture, tardives!, pour pallier la faim des touristes non-musulmans.
A midi, la cité portugaise se réveille doucement. Le Cyber qui s’y trouve, géré par une femme, est déjà ouvert – souvent les hommes ferment le magasin à toute heure en prétextant le ramadan, la prière et que sais-je pour aller roupiller à l’ombre.
Le ramadan et le tourisme ne font pas bon ménage, mais El Jadida remporte le pompom!
Quand je voulais faire le tour des remparts un peu plu tard, tout les accès étaient déjà bouclés pour la journée. La même chose pour la visite de la citerne portugaise (Othello d’Orson Welles). Tant pis, pas de photos…
Si, tout de même:

zelliges sur le mur d'une maison en démolition

zelliges sur le mur d'une maison en démolition

marché le soir dans la médina

marché le soir dans la médina

El Jadida, tout les commerces fermée, n’est pas très drôle…

Là- dessus, je décide de partir tôt demain matin pour Marrakech.

Publicités