1/08/09

Safi à Oualidia

Ce matin, le programme est relativement chargé. Je dois encore me rendre à un magasin de carreaux de ciment – du sérieux m’a dit un gars de nom, pas sérieux celui-là, de Picasso. Mais puisqu’il est décorateur de céramique et peintre,oui!, et que ce magasin est proche de l’hôtel, j’ai pris rendez-vous pour le coup de 10h (avant, pas de bonheur pendant le ramadan!). De là, on m’envoie avec un gars du magasin à l’atelier. Et là je vois une vraie manufacture de très beaux carreaux de ciment coloré.

presse à carreaux

presse à carreaux

 C’est un procédé plus ou moins complexe selon le dessin et le nombre de couleurs. Il implique de gabarits métalliques pour séparer les pâtes de couleurs différentes et de toutes façons une presse hydraulique pour comprimer d’abord la couche colorée et puis la couche semelle par-dessus le tout. Après, le carreau est séché et modérément « cuit ». Le prix de ces merveilles d’un artisanat ancestral, se situe entre 1 et 3 DH selon la complexité et les couleurs. Pas cher si l’on considère tout le soin que demande cette fabrication. Et le résultat est magnifique!

Ensuite, recherche d’une station service pour l’essence et la pression des pneus. Pas sans peine puisque un des enjoliveurs était très mal mis et cachait la valve…et évidemment ne voulait pas se laisser faire.

Enfin on est parti. J’admire en chemin la très sauvage plage de Lalla Fatna, au pied de falaises déchiquetées. Mais elle est envahie par un genre de campement sauvage, très bidonville, et très sale. C’est dommage pour cette magnifique plage.

Ensuite, il y a la plage du cap Beddouza.

le phare du cap Beddouza

le phare du cap Beddouza

Belle plage de couleur sucre de canne roux, mais défigurée par un développement touristique non abouti, cela n’a pas changé depuis trois ans. Dommage aussi, elle mérite mieux!

Oualidia

Et c’est bientôt Oualidia. Je note en arrivant, dans un village juste avant la ville, un autre artisan de zelliges; décidément…

Je descends à « l’Araignée gourmande », la bien nommée: elle fait hôtel et toute sorte de fruits de mer. Depuis la terrace du restaurant, on a une vue sur le lagon étincelant.

 

le lagon

le lagon

 Celui-ci est formé par une barrière de falaises et des dunes; il doit avoir bien 3km de long. L’océan communique par deux, voire trois brèches, assez étroites, selon l’importance des marées.

Après une petite sieste, je me suis baigné malgré le fort courant dans le lagon qui se vide à marée descendante. Le soir, je commets l’imprudence de choisir le menu de « l’Araignée ». Imprudence, parce que l’on sert un repas pantagruélique:

-soupe

-salade marocaine

-1 douzaine d’oursins (excellents)

-tout un plateau de friture d’éperlans, de calamars et d’une sole (là, je commence à caler)

-Daurade de belle taille

-dessert

Le tout d’une fraîcheur impeccable. Je ne sais pas, mais j’ai eu du mal à m’endormir; la demie de Guerrouane y serait pour quelque chose?

2/09/09

 Le lendemain matin, promenade sur la plage. Les pêcheurs préparent déjà leurs filets.

on prépare les filets

on prépare les filets

 C’est la marée montante et les énormes rouleaux se brisent contre les rochers qui protègent le lagon.

la belle écume

la belle écume

et encore

et encore

A midi, vu la surcharge alimentaire d’hier soir, je me contente d’une assiette de crevettes-mayo; peu de mayo et un peu de ce bon pain marocain, le tout arrosé d’une bouteille d’Oulmès – eau minérale gazeuse venant du même coin que les vins de Guerrouane.

C’est après-midi, je voulais faire du quad et me baigner mais, ayant mal dormi la nuit, je préfère faire un complément de sieste.

3/09/09

Le petit déjeuner à l’araignée expédié, je pars pour une promenade « photo » le long du lagon jusqu’à la mer. Je vois deux ou trois familles sur la plage, c’est tout. C’est marée montante et les rouleaux essaient de forcer l’étroit passage du lagon, un spectacle sauvage! Les pêcheurs sont rentrés il y a déjà longtemps et démêlent et réparent leur filets avant de les sécher au soleil. Quelques bateaux sont en chantier: la plage aux pêcheurs!

bateaux de pêche

bateaux de pêche

A midi je mange sur la plage: une araignée grillée, des palourdes et des couteaux; un vrai délice !!!

une drenière avant de partir

une dernière avant de partir

Publicités